Sentier des casots

C’est en 1415 que par acte notarié, le seigneur de Sureda permet aux habitants de défricher et travailler les terres en friches de la partie de terroirs appelées Las Dechs. La pratique du Tallat i sembrat permettra aux habitants de cultiver la terre pour leurs propres besoins.

Après la Révolution, ce droit d’usage est repris dans le Code Civil, mais ce n’est qu’en 1839 que la municipalité consent à distribuer des vacants communaux sous l’appellation « Le dex ». Tous ces endroits préalablement défrichés sont disposés sous forme de plateformes, puis ensemencés ou arborés.

L’essor de la viticulture au début du XXème siècle va voir peu à peu la culture de la vigne se substituer aux cultures vivrières sur ces tallats. Les sols sont pauvres et les conditions de travail très dures. Pourtant, les casots, ces abris de pierres que l’on retrouve sur beaucoup de parcelles témoignent de l’attachement des sorédiens à ces terres. La mécanisation progressive du travail de la vigne sur des terres plus propices à cette culture rendra obsolète la production des tallats et conduira à leur disparition dans les années 60-70.

Ce sentier des casots est l’hommage que nous voulons rendre à nos anciens, en permettant au randonneur de mesurer les efforts et l’ampleur du travail qu’ils ont accompli ici.

Bonne balade à tous

Association PASTOR

Sentier des casots – Català

Camí de les barraques

L’any 1415, per acta notarial, el senyor de Sureda autoritza els habitants a desboscar i treballar les terres ermes de la part del terme dita  Las Dechs. La pràctica del Tallat i sembrat permetrà als surellencs de cultivar la terra per menesters propis. 

Després de la Revolució aquest usatge és reprès al Codi Civil, però el municipi no consent fins al 1839 a distribuir els emprius  de  La Dex. Aqueixos llocs, prèviament artigats, seran feixats, i després sembrats o arbrats.

Amb l’embranzida de la viticultura a primers del segle XX, el cultiu de la vinya substitueix els conreus nodrissers en aqueixos tallats. Els sòls són pobres i les condicions  de treball molt dures. La collita era poca, però el vi, d’excel·lent qualitat, se venia bé. Les barraques, « reparos » de paret seca que retrobem en moltes parcel·les, són testimonis del fort lligam de la gent de Sureda amb aqueixes terres.  La mecanització progressiva del treball de la vinya en peces de més bon conrear, farà caducar la producció dels tallats  i durà a llur desaparició als anys seixanta-setanta.

El camí de les barraques és l’homenatge que volem retre als nostres vells, permetent al caminant d’adonar-se de llurs esforços i de la magnitud de la feina feta aquí. 

Bona passejada a tothom.

Sentier des casots – English

Casots path

In 1415 by an act of law, the Lord of Sureda granted his subjects the right to clear and work the wasteland called Las Dechs. The implementation of Tallat i sembrat allowed the people to cultivate the land for their personal use.

After the revolution this right was reprised in the civil code, but it was only in 1839 that the township allowed the distribution of vacant land under the title Le Dex. Once cleared the land was divided into plots then planted with seeds or trees.

The rise in wine production at the begnning of the 20th century gradually led the inhabitants of Sorede to replace their food crops with vines in these tallats. The soil was poor and working conditions difficult.  The harvest was lean, but the wine, excellent, was selling well. The casots  or barraques (stone shelters) we can see on many plots bear witness to the attachment the Soredians had for them. Progressive mechanisation in the vineyards on land more suitable to vine cultivation rendered the tallats obsolete and led to their disappearance in the 60s and 70s.

This path enables us to appreciate the extent of the work that our ancestors had to do here.

We hope you enjoy your walk.

Association PASTOR

Pour fêter l’arrivée de l’Hermione

L’association PASTOR en partenariat avec l’association ARACH (Association pour le Rayonnement des Arts, de la Culture et de l’Histoire) vous propose le 26/04/2018 à Sorède :

– À 16h00 : Visite du Martinet avec pour guide, Bernard Margail
-À 18h00 : Conférence sur le marquis d’Oms présentée par Christian Baillet, dans la salle des fêtes
Nous vous attendons nombreux !

Conférence Petites histoires de la Grande Histoire de l’aéronautique

Les associations PASTOR et Médialettres organisent le vendredi 9 mars 2018 à 18h00, en Salle des mariages de Sorède, une conférence sur le thème :
Petites histoires de la Grande Histoire de l’aéronautique « Comme une invitation à partager ma passion pour l’aéronautique ».
Cette conférence sera donnée par Henri Piotrowski, Ingénieur Sup Aéro, Ex PDG d’AIRBUS-ATR après un début de carrière chez Dassault-Bréguet et à l’Aérospatiale.
Il nous parlera de ces femmes et de ces hommes qui ont écrit les plus belles pages de gloire de l’aéronautique.
Clément Ader plutôt que les frères Wright.
Saint Exupéry, la philosophie vue du ciel.
Et si nous parlions aussi de Valérie André, Jacqueline Auriol et Hélène Boucher.
Le pilotage de la sécurité embarquée.
Concorde, un rêve d’ingénieur.
Le Jaguar, quand la pratique contredit la théorie enseignée.
L’hélicoptère Ecureuil existerait-il s’il n’y avait pas eu la 2 CV ?
L’Airbus A320, ou comment échapper à l’avantage compétitif de la courbe d’apprentissage.
Vous trouvez l’hélice de l’ATR ringarde ?
L’A380 comme fruit du duel Airbus / Boeing.
Il nous fera part, avec une pointe d’humour, de quelques anecdotes surprenantes, dans cet univers d’ingénieurs spécialisés en «haute technologie » sur un domaine où, pour le bien de notre sécurité, le sérieux et la rigueur prédominent heureusement.
La participation à la conférence est gratuite.