Sentier des casots

C’est en 1415 que par acte notarié, le seigneur de Sureda permet aux habitants de défricher et travailler les terres en friches de la partie de terroirs appelées Las Dechs. La pratique du Tallat i sembrat permettra aux habitants de cultiver la terre pour leurs propres besoins.

Après la Révolution, ce droit d’usage est repris dans le Code Civil, mais ce n’est qu’en 1839 que la municipalité consent à distribuer des vacants communaux sous l’appellation « Le dex ». Tous ces endroits préalablement défrichés sont disposés sous forme de plateformes, puis ensemencés ou arborés.

L’essor de la viticulture au début du XXème siècle va voir peu à peu la culture de la vigne se substituer aux cultures vivrières sur ces tallats. Les sols sont pauvres et les conditions de travail très dures. Pourtant, les casots, ces abris de pierres que l’on retrouve sur beaucoup de parcelles témoignent de l’attachement des sorédiens à ces terres. La mécanisation progressive du travail de la vigne sur des terres plus propices à cette culture rendra obsolète la production des tallats et conduira à leur disparition dans les années 60-70.

Ce sentier des casots est l’hommage que nous voulons rendre à nos anciens, en permettant au randonneur de mesurer les efforts et l’ampleur du travail qu’ils ont accompli ici.

Bonne balade à tous

Association PASTOR